retourner sur l'index du forum
Fly to Heaven
Go to Hell



 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 NOTICES NEW FOOO


Lucresha J. Nightingale
Admin
avatar
▌Messages : 168
▌Date d'inscription : 31/10/2011

Sujet posté le Sam 13 Avr - 15:09
Lycanthropie
On appelle thérianthrope, ou zooanthrope, tout être d'apparence humaine ayant la faculté de se transformer en un animal donné (et non plusieurs). C'est toutefois un peu plus compliqué qu'il n'y paraît, car les thérianthropes possèdent de véritables caractéristiques animales et ne se contentent pas de revêtir l'apparence d'une bête quand ça leur chante. Ils adoptent généralement la plupart de leurs comportements, ainsi que leurs règles de vie en société. Être thérianthrope présente de nombreux avantages, mais comporte évidemment son lot d'inconvénients. La cohabitation entre l'Homme et la Bête n'est guère aisée, et il est important, voire indispensable, que l'une et l'autre des deux entités puissent s'exprimer, sans quoi le thérianthrope en question courrait à la catastrophe. Il est impossible d’annihiler sa part animale, et refouler sa part humaine est puni de mort par ses semblables : dans les deux cas, cela conduirait l'individu à une véritable aliénation et la Bête, ayant le dessus, serait à l'origine de nombreux massacres, quitte à se faire repérer. Or, dans la communauté surnaturelle, pour toutes les espèces, il est bien entendu CRUCIAL de demeurer dans l'ombre aux yeux des humains.
La forme de thérianthropie la plus répandue est, comme tu t'en doutes, la lycanthropie. Il existe de nombreuses sous-espèces de loups, et les mœurs, les coutumes, les croyances peuvent se voir légèrement modifiées, ou accentuées, d'une meute à l'autre. Globalement, il faut savoir que la société lycanthrope est soumise à des règles très strictes, qui sont suivies -et même subies- par la totalité de ses représentants.

Apparence ; les lycanthropes sont dotés d'une double apparence : humaine et animale. Néanmoins, leur physique leur est propre et ils ne peuvent le changer à volonté : on ne choisit pas un jour d'être un loup à la fourrure noire, blanche le lendemain, etc. L'identité animale est propre à la sous-espèce lupine à laquelle un individu appartient. Pour faire simple, un loup arctique possédera un pelage plus épais que ses congénères, et de couleur blanche. Ses oreilles seront plus rondes et son museau moins pointu. Bref, autant de spécificités qui ne sont que des détails à proprement parler : disons le, un loup reste un loup.
Comparés à leurs congénères animaux, les lycanthropes sont toutefois beaucoup plus gros, plus impressionnants. Encore une fois, selon leurs origines, les tailles peuvent varier ; mais on s'accorde à dire qu'au garrot, la hauteur d'un lycanthrope sous sa forme animale avoisine les 1m (et plus), soit la taille d'un poney. Les individus les plus massifs peuvent peser jusqu'à 150 kilos. De quoi te faire une belle frayeur lors d'une promenade en forêt.
Lorsqu'il est sur le point de se transformer ou sous le coup d'une émotion forte, la couleur des yeux de l'humain va arborer la couleur des yeux du loup (beaucoup plus brillante et lumineuse, pouvant parfois tirer sur des teintes assez surprenantes, comme le rouge-orangé, ou le noir profond). C'est d'ailleurs pour cette raison que beaucoup ont toujours une paire de lunettes sur eux.

Forces ; que ce soit sous leur forme animale ou bien humaine, les lycanthropes sont dotés d'une force physique exceptionnelle. Ils doivent d'ailleurs apprendre à mesurer cette dernière, en particulier lorsqu'ils côtoient une population mortelle. C'est un véritable exercice pour eux qui s'avère épuisant, surtout en fin de journée. Tu l'auras compris, s'insérer dans la vie active est loin d'être facile. C'est d'ailleurs tout à fait exclu pour les loups les plus jeunes, qui doivent attendre d'avoir environ 30 années de maîtrise sur leur bête pour obtenir l'autorisation d'évoluer librement parmi les humains (se trouver un travail, aller en cours, etc.). Cette force peut parfois même dépasser celle d'un vampire beaucoup plus âgé, tant il s’agit là d’une force brute. Mais cet avantage sur leur ennemi naturel est mis à rude épreuve lors d’un combat, en raison de leur rapidité. Bien que leurs mouvements puissent atteindre une vitesse surnaturelle –surtout pour les yeux d’un humain qui aura alors du mal à tout suivre-, la masse musculaire des loups-garous est si importante qu’elle peut parfois les ralentir.
Les 5 sens des lycanthropes sont également accrus sous leur forme humaine, à leur apogée sous leur forme lupine. Ils peuvent entendre des conversations à travers des portes fermées, et ce dans un rayon de plusieurs mètres (ce qui pousse généralement les sorciers à lancer des sorts de silence quand des lycans se trouvent dans les parages). Leur vision est beaucoup plus précise, et extrêmement performante, notamment de nuit. Leur goût et leur odorat poussés leur permettent de reconnaître la race d'un individu, et quand ils le connaissent, de l'identifier. Bien qu'il leur soit très peu recommandé de consommer du sang de Vampire, un lycanthrope serait, par exemple, capable de discerner le sang d'un vampire par rapport à un autre, et d'affirmer ou non auquel il appartient.
Les lycanthropes sont immortels. Ils supportent toutefois affreusement mal le changement d'époque, contrairement aux vampires. C'est pourquoi il est extrêmement rare de croiser des spécimens de plus de 500 ans (certains deviennent fous, dangereux, et sont donc exécutés par les leurs). En tout cas, à La-Nouvelle-Orléans, il n'y en a pas !
N'espère pas mentir à un lycan ! Ils sentent le mensonge, ça fait partie de leurs petits tours de passe-passe. Ils décryptent ton regard, les battements de ton cœur, tes gestes, ta respiration...
Les garous possèdent aussi tout un tas d'avantages liés à leur présence au sein d'une meute. Pour en savoir plus, c'est par là !
Tout lycanthrope est sujet à un vieillissement progressif à partir de sa transformation. C'est-à-dire qu'il vieillit normalement, jusqu'à atteindre le physique qui convient à sa maturité psychologique. Une fois ce stade atteint, son organisme cesse complètement de vieillir et il reste figé dans son enveloppe charnelle à jamais. Un lycanthrope peut atteindre un âge physique de 25, 30, 40 ou encore 60 ans : l'âge physique est choisi inconsciemment par l'organisme et demeure propre à chaque individu. Pour être plus clair : la plupart des femmes resteront figées dans leurs 20 ou 30 ans, à plus forte raison à notre époque où la jeunesse est un critère de beauté primordial. Certains lycans mâles n'auront aucun problème à pousser leur apparence physique jusqu'à leurs 50 ans. En fait, c'est tout bête : les lycans arrêtent de vieillir juste au moment où ils se sentent le mieux dans leur corps. Cela évite à certains les crises de la quarantaine et la folie des crèmes anti-rides...
Les loups-garous sont immunisés contre les maladies. Ils n'attraperont jamais de rhume, ni le moindre virus et ne seront jamais sujets au cancer : leur organisme empêche le développement de bactéries et de tissus malades.
Lorsqu'ils sont physiquement blessés, les lycans guérissent beaucoup plus vite que les humains. La cicatrisation est ultra rapide, quasi instantanée pour les petites plaies. A moins de couper votre lycan en deux ou de lui trancher la tête, de lui arracher des organes vitaux, toutes les plaies, même les plus profondes, peuvent guérir. Sauf si elles sont causées à l'argent, dans quels cas, un garou peut succomber. Évidemment, un membre coupé (ou organe vital arraché), ne repousse pas. Comme un humain, un lycan peut vivre sans un bras, ou sans une jambe. Il sera également atrophié sous sa forme lupine mais saura s'en accommoder, les mâles en particulier. Inutile de préciser que si on lui arrache le cœur en revanche, il fera moins le malin.
Les os brisés d'un lycanthrope ont tendance à se ressouder de façon très rapide. Or, si la recalcification ne se fait pas comme il faut, il est nécessaire de recasser les os pour les ressouder correctement... C'est loin d'être une partie de plaisir, voilà pourquoi les premiers soins doivent être apportés rapidement en cas de besoin. Dans chaque meute, en général, un loup est habilité à soigner les siens.
Il est à noter que, lorsque des loups se battent entre eux, il est hautement probablement que le perdant succombe à ses blessures : la plupart du temps, ses adversaires ne lui laisseront pas l'occasion de se relever. En particulier lorsqu'il s'agit de défier un alpha ; là, on ne cherche pas à faire dans la dentelle : on égorge, on brise la nuque, on décapite quand l'occasion se présente. A savoir qu'être victime d'une attaque de congénère peut être extrêmement violent. Si on ne meurt pas d'une telle confrontation, il n'est pas rare en revanche de mettre plusieurs jours à s'en remettre totalement, malgré les facultés de régénération.
Pour résumer : force exceptionnelle, 5 sens accrus, détection du mensonge, capacités liées à la magie de la meute, immortalité, physique figé, résistance, régénération.

Faiblesses ; L’argent est un poison pour eux, à tel point qu’un loup blessé par balles en argent ne dispose que de quelques minutes pour l’enlever. La cicatrisation sera alors fortement ralentie, pouvant parfois prendre jusqu’à plusieurs jours pour une simple égratignure, en fonction de la puissance du loup.
Comme dit plus haut : si on lui coupe la tête ou le prive d'un organe vital, le lycan meurt. Garde toutefois en tête qu'il est préférable de s'attaquer à l'un d'eux avec des balles ou une lame en argent.
Lorsque les odeurs sont trop masquées, ou confondues, il est impossible pour un lycan, même expérimenté, de les discerner. Un bon moyen de ne pas te faire repérer par un loup-garou : enduis-toi d'excréments ! …
Les loups-garous ont besoin d'air pour vivre, comme les humains. Autrement dit, si on les empêche de respirer, ils meurent (même si leurs capacités respiratoires sont hautement plus performantes que celles des mortels). Il est tout à fait possible de tuer un loup par la noyade, car ces derniers, du fait de leur masse musculaire importante et de leur morphologie, ont du mal à nager. Ils s'épuisent très vite et se laissent submerger.
Enfin, sache qu'il est très handicapant de vivre dans le corps d'un lycanthrope. La cohabitation entre l'humain et la bête n'est pas tous les jours aisé, et il est facile de se laisser corrompre par l'animal. Les loups-garous sont loin d'être des enfants de chœur. Ils sont soumis aux besoins biologiques de leur bête ainsi qu'à leurs instincts. Il est difficile voire impossible de réprimer ces derniers. D'ailleurs, si on empêche la Bête de s'exprimer, elle finira tôt ou tard par prendre le dessus et commettre l'irréparable. Il faut savoir « doser », un peu comme quand on appuie sur les pédales dans une voiture, bien que ce soit hautement plus complexe. Un lycan possédant une parfaite maîtrise de lui est un lycan qui savoure ses instincts primaires aux moments les plus appropriés, lors des chasses en meute, par exemple, où il est libre de se comporter tel l'animal cruel et sanguinaire qu'il est.

Mode de vie, habitudes ; Les loups-garous ont des habitudes particulières comme dans toutes les races. Si t'as envie d'en jouer un , il vaut mieux les connaître !
La plupart d'entre eux vit à l'extérieur de la ville, entre forêt et campagne. Les habitations sont regroupées (bien que pas forcément collées les unes aux autres), et forment parfois des sortes de minis-villages, au sein desquels évidemment, aucun humain ni représentant d'une autre race n'est autorisé à vivre. Quelques garous peuvent aussi choisir d'isoler leur demeure dans les bois ou ailleurs, mais jamais à plus de vingt kilomètres des maisons de leurs frères. Dans certains cas exceptionnels, certains peuvent posséder un appartement en ville, ou en banlieue. C'est néanmoins très rare car dangereux. Il peut surtout s'agir dans ce cas, de résidence secondaire.
Les loups-garous vivent en meute, mais il peut y avoir des solitaires. Ces derniers le sont soit par choix (et parce qu'ils sont suffisamment dominants pour ne pas se laisser embrigader dans une meute), soit parce qu'ils sont rejetés par les leurs. Quand un solitaire pénètre le territoire d'une meute, l'Ulfric de cette dernière va obligatoirement chercher à le faire entrer dans sa meute (sauf si l'individu en question ne lui revient pas, auquel cas il le tuera). Le territoire occupé par une meute n'englobe pas tout un état, même s'il ne peut y avoir qu'une seule meute par état (il n'y en a parfois pas du tout). Un solitaire peut demeurer dans un état sans faire partie de la meute, s'il n'est pas sur son territoire. En cas de problème, c'est au Directoire de s'occuper de lui. L'Ulfric n'en est pas directement responsable.
Par habitude et précaution, les lycans préfèrent ne pas se mêler aux humains. En ville, ils se tiennent à carreau. Ceux qui ont le plus de contrôle sur eux-mêmes doivent cependant exercer un travail, si possible qui rapporte bien, car leur salaire sera sollicité pour faire vivre le reste de la meute. Les loups s'entraident de cette façon.
L’Ulfric dispose bien souvent d’une immense propriété afin de pouvoir accueillir non seulement les réunions, mais également les loups ayant besoin d’un logement plus ou moins temporaire. Les raisons peuvent être là diverses : manque d’argent, attente d’un logement, ou tout simplement parce qu’il vient être changé et a de ce fait besoin de la présence de son alpha pour maîtriser son nouvel état.
Les loups-garous, contrairement à beaucoup d'idées reçues, ne sont pas télépathes. Les membres d'une même meute ne peuvent pas communiquer par la pensée, même sous leur forme animale. En vérité, ils n'en ont pas besoin : privés de langage, ils utilisent les sons (hurlement et grognements), ainsi que le langage corporel, qui a une grande importance pour eux.
Ne jamais regarder longtemps un loup dans les yeux, il pourrait le prendre comme un défi et mettrait un point d'honneur à vous faire baisser le regard, peu importe la manière, afin de prouver qu'il est le plus dominant.
La notion de « pudeur », chez les loups, est quasi-inexistante. Elle ne s'applique pas du moins à l'apparence physique. Tous se sont déjà vus nus et ça ne leur pose aucun problème. Ils ne sont pas non plus gênés d'être vus dans le plus simple appareil par d'autres créatures. Ils se cachent seulement des humains car ces derniers n'apprécieraient pas vraiment la blague...
Lorsque les loups se transforment, s'ils ne prennent pas la peine d'enlever leurs vêtements au préalable, ces derniers se déchirent. Il est donc prudent d'avoir des rechanges non loin. Beaucoup ont leur cachette secrète dans les bois, et quand on part un peu loin, une valise pleine de fringues dans le coffre, c'est bien.
Attention ! L'homosexualité chez les lycanthropes est quasiment impossible -les homosexuels étant persécutés par les leurs du fait des caractères spécialement machistes des représentants mâles de la race ; les lycans homosexuels sont stigmatisés et fréquemment agressés.
Autre petit détail d'une certaine importance : au cours de leur longue vie, les lycanthropes sont susceptibles de rencontrer plusieurs personnes qui s'imposeront tout naturellement à eux. Dans 80% des cas, il s'agira d'un autre loup-garou. Mais, fait plus rare, cela peut aussi tomber sur un individu d'une autre espèce. On nomme « Bashert » (Destin) les possibles âmes sœurs de l'individu lycanthrope. Deux Basherts ressentent une attirance inexplicables l'un pour l'autre et vivent ce lien de façon extrêmement intense. Il n'y a pas qu'un seul Bashert pour un lycan, mais plusieurs. Le concept de l'âme sœur n'est pas uniquement fermé à un individu : il cible les moitiés potentielles et frappe le lycanthrope d'un amour passionné (libre à lui de s'y soumettre ou non mais l'attirance est généralement intense et aisément distinguable des besoins lunaires). Les loups reconnaissent leurs Basherts quand ils en voient un, bien qu'il soit possible qu'ils l'ignorent longtemps et inconsciemment (phénomène de déni, courant chez les êtres dominants qui ne supportent pas l'idée d'être dépendants). Un lycan peut évidemment vivre des siècles sans ne jamais croiser l'un de ses Basherts, d'ailleurs, il est très rare qu'au sein des meutes, un couple soit formé de Basherts. C'est un concept avoisinant celui du « Malaat » pour les démons, bien qu'il soit beaucoup moins porté sur l'attirance purement « physique », chez les loups. On tomberait presque dans le romantisme, et crois-moi, chez les loups, ça tient du miracle...
Chaleurs lunaires ; Une semaine avant la pleine lune, se déclenchent les chaleurs. Elles touchent aussi bien les mâles que les femelles, et n'épargnent AUCUN lycanthrope. Selon les individus, elles durent entre 3 et 5 jours d'affilée. Durant ces chaleurs, les loups doivent satisfaire des besoins physiologiques impératifs : il s'agit de puissants désirs sexuels, devant être assouvis plusieurs fois par jour. Y résister est quasiment impossible tant le désir est impérieux : cela conduirait d'ailleurs l'individu à présenter une « fièvre de sang ». Les fièvres de sang rendent les lycanthropes totalement fous et incontrôlables. Même un Ulfric ou un Omega ne parvient généralement pas à calmer un loup touché par une fièvre de sang. Il est alors nécessaire de l'abattre. Lors des chaleurs, les femelles sont particulièrement sollicitées par les mâles. C'est l'instinct de reproduction qui parle, car c'est lors des chaleurs lunaires que la conception d'un enfant est la plus probable. Néanmoins, les femelles n'ont pas vraiment leur mot à dire et sont souvent soumises aux mâles. Toutes celles qui n'ont pas de compagnon officiel peuvent être revendiquées par un mâle. Ces derniers se battent entre eux (jamais jusqu'à la mort) pour obtenir la femelle qui leur plaît, et s'accoupler avec elle en premier. Une femelle peut ainsi être passée de mâle en mâle durant une nuit entière, et même si ses besoins sont les mêmes que ceux d'un mâle, il est rare que leurs partenaires leurs plaisent... La plupart des femelles sont habituées à ces échanges aussi violents que sanglants. Les femelles peuvent se battre également pour éviter d'être prise par un mâle qui ne leur plaît pas ; mais étant généralement plus faibles et moins dominantes, elles finissent quasiment toujours par céder. Il peut y avoir des « accords », entre loups célibataires, qui s'arrangeront pour passer toute une nuit, voire toutes leurs chaleurs ensemble, soit avec le même partenaire. Cependant, n'importe quel mâle pourra défier l'heureux élu, et s'il s'avère plus fort, le mâle choisi devra céder sa place. Les femelles qui « fuient » les chaleurs en s'éloignant de la meute par exemple, préférant des partenaires humains (qu'elles ont 99% de chance de tuer pendant l'acte), sont punies à leur retour au sein de la meute. Il est considéré comme une marque de traîtrise, que de ne pas saisir « l'opportunité » d'être mère, en s'offrant au plus de partenaires possibles. Seules les femelles officiellement unies à un mâle sont épargnées : les autres n'ont pas le droit de la toucher. Leur compagnon se montre très protecteur et jaloux avec elles, il est le seul à pouvoir s'accoupler avec elles, bien que lui ait le droit de revendiquer d'autres femelles, si ça lui chante (c'est d'ailleurs plutôt bienvenue de la part des autres mâles, car cela augmente les chances de fertilisation...). Tout cela explique pourquoi, en règle générale, les femelles font des pieds et des mains pour se trouver un partenaire stable, officiel, avec lequel elles partageront ce lien toute leur vie. Cela leur évite les violences et humiliations subies lors des chaleurs lunaires. Plus leur compagnon officiel est dominant, mieux c'est ! Indépendamment de leur propre degré de domination, les femelles sont reléguées au même rang que leur homme, et respectées en conséquence. Tu comprends pourquoi le poste le plus haut gradé pour une femelle, est celui de Lupa, femelle de l'Ulfric.
Le reste du temps, la libido des loups-garous est particulièrement en forme, comparée à celle des humains, par exemple. Les lycans mâles et femelles qui n'ont pas de compagnon officiel peuvent coucher avec qui ils veulent (toujours avec le risque de blesser un mortel pendant l'acte), même les membres des autres races. En revanche, ils n'ont pas le droit d'entretenir de relation « sérieuse », et encore moins officielle, avec un individu extérieur à la meute.
Jeunes lycanthropes ; Après transformation, il est quasiment impossible de reprendre une vie normale ; devenir garou implique la gestion de pulsions ; le besoin de chasse et de sang se fait plus fort, c'est pourquoi il est absolument nécessaire de vivre quelque peu en retrait les premières années, et surtout d'être contrôlé par un lycan plus expérimenté. Généralement, les lycans vivant seuls ne peuvent s'auto-gérer et sont rapidement exécutés par un Assayim. Les premiers mois à vivre d'un transformé sont insupportables. Même sous sa forme humaine, le lycan est ingérable. Il est alors souvent cloîtré, étroitement surveillé, et particulièrement encadré, surtout lors des chasses, car il a tout de même besoin de se défouler. Ensuite, il apprend peu à peu à se calmer. Il faut entre 20 et 30 ans à un lycan pour apprendre à se maîtriser tout à fait, et encore, passé cet âge, certains sont plus doués que d'autres. Cela change en fonction du caractère de base, de l'expérience et de l'âge. Les débordements ne sont pas graves lorsqu'ils ont lieu au sein même de la meute. En revanche, il est impératif que les loups se tiennent à carreau, en ville ou parmi les humains. C'est pourquoi aucun d'eux n'est autorisé à évoluer librement avant 30 ans de maîtrise de sa Bête (pas de travail, pas de cours etc. Seuls de brèves sorties accompagnées de garous expérimentées sont autorisées). A noter qu'il n'est absolument pas interdit de jouer un lycan de moins de 30 ans sur le forum, tant que tu tiens comptes des éléments évoqués plus haut. Tu devras surtout te cacher des humains, pas nécessairement des autres races, donc il n'y a a priori aucune raison pour que cela joue sur tes possibles liens =p)
La place des femmes ; Tu l'auras compris en lisant le paragraphe consacré aux chaleurs lunaires : il ne fait pas bon être une femelle au milieu de tous ces loups machos, même s'il existe des exceptions des deux côtés (des mâles plutôt sympas, et des femelles bien placées). Les femmes sont précieuses au sein d'une meute : bien que soumises, brusquées et violentées parfois, elles sont particulièrement protégées, jamais tuées, sauf en cas d'extrême nécessité. Là où un mâle, en cas de faute grave, se verra offrir la peine capitale, une femelle aura environ 8 chances sur 10 d'en réchapper : on a besoin d'elles au sein de la meute pour enfanter, et l'Ulfric doit en tenir compte. Évidemment, s'il agit d'une faute extrême ou d'une récidive, elles ont plus de chances d'y passer. De même, il est extrêmement rare de voir une louve solitaire car les dominants cherchent alors à en faire leur partenaire ou compagne, et les meutes à se les approprier pour en faire des mères potentielles. Et sans protection, elles n'ont que peu de chance de survivre à un mâle (voire plusieurs) lors d'un combat. Elles devront donc céder. Il existe certaines louves ayant réussi à acquérir leur place en défiant les mâles les plus dominants, mais elles restent extrêmement rares. Il s’agit des forces de la nature. Certaines peuvent même obtenir un poste de seconde au sein de la meute. En revanche, les femelles Ulfric ou Marrok n'existent pas.

Coutumes ; Les loups-garous organisent régulièrement des chasses en meute. Elles peuvent avoir lieu plusieurs fois dans le mois. A tour des rôles, des guetteurs dessinent un périmètre de surveillance au sein duquel aucun humain ne doit pénétrer. Les moindres témoins doivent être tués. La plus grosse chasse du mois a lieu le soir de la Pleine Lune. Juste avant, et juste après, les loups se réunissent au « Lunapar », leur terre sacrée au milieu des bois, l'endroit où ils honorent leurs dieux et leurs morts. C'est ici qu'ont lieu les rituels importants, les défis entre membres de la meute, les prises officielles de pouvoir (que ce soit pour un Ulfric ou l'accès à un poste important), les célébrations diverses, et les adieux aux morts. Il s'agit d'un lieu symbolique et extrêmement respecté.
Pour qu'un loup entre officiellement dans la meute, ce dernier doit manger un morceau de chair de son Ulfric et boire ainsi de son sang. C'est ainsi que se fait la transmission du pouvoir de la meute au nouveau venu. Tous deux récitent ensuite une incantation, sous les yeux respectueux des membres de la meute. Ce rituel est aussi symbolique qu'indispensable. Il ne peut avoir lieu autre part qu'au Lunapar, et est valable aussi bien pour accueil dans la meute un solitaire, un mortel récemment transformé, ou un enfant de la meute venant d'avoir ses premières chaleurs, et ayant vécu sa première transformation.
Lorsqu'un décès a lieu dans la meute, le cadavre est ramené au Lunapar. C'est là qu'ont lieu les rites funéraires : les lycanthropes rendent hommage à leurs morts, puis ils les dévorent, entièrement (ils sont tout à fait aptes à digérer les os). Selon les croyances, les esprits des morts peuvent ainsi quitter la terre et regagner le « Munin », sorte de paradis lycanthrope. Tout membre de la meute a droit à ce rituel. Ne pas l'offrir à l'un de ses frères décédés est considéré comme un affront, un manque total de respect, même si le comportement de ce dernier n'a pas toujours été exemplaire. Seuls les loups qui meurent en solitaires ne reçoivent pas ce dernier hommage.
Chez les loups, se porter « garant » d'un tiers, signifie en être responsable. On peut se porter par exemple garant de la bonne conduite d'un individu, ou bien de sa parole, assurant qu'il fera ce qu'il dit. C'est une formule à ne pas prononcer à la légère, car elle implique généralement une forte humiliation en cas d'échec : si l'individu dont le loup s'est porté garant ne tient pas parole ou se comporte mal, selon le point évoqué, alors le garant pourra être provoqué par ses congénères, devra obligatoirement relever un défi imposé. Il s'agit très souvent de combats, et pour les femelles, de viols.

Pleine Lune et transformation ; lors de chaque pleine lune, sans exception possible, un lycanthrope est soumis à l'influence de l'astre argenté : son enveloppe humaine laisse place à la Bête, dont il revêt l'apparence de façon automatique. Les jeunes loups n'ont pas le moindre contrôle sur le processus, qui dure entre dix et vingt minutes, et s'avère extrêmement douloureux (autant dire que chaque transformation paraît durer une éternité). Les loups les plus vieux et expérimentés (au delà de 100 ans), peuvent lutter contre cette transformation forcée, durant une à deux heures environ. Passé ce délai, ils devront céder. Plus le temps passe, et moins la transformation devient douloureuse (mais ne vas pas non plus croire qu'on ne sent plus rien passé un certain âge). Les jeunes loups (moins de 30 ans généralement) ne peuvent pas se transformer à volonté. Ils doivent attendre la pleine lune. En revanche, les individus plus expérimentés peuvent revêtir leur forme lupine quand ça leur chante. Et même rester plusieurs jours, voire semaines ou mois, sans reprendre forme humaine. Il est toutefois déconseillé d'en abuser car cela donne trop de liberté à la Bête qui a tendance à se croire tout permis.

Hiérarchie ; Les lycans sont gouvernés par le Marrok, l’alpha de tous les alphas. Chaque continent en dispose d’un, et il s’agit du plus ancien et du plus puissant d’entre eux, du plus dominant également. Si certains Marroks n’ont pas pour habitude d’agir de manière conséquente sur leurs meutes, nous pouvons nous estimer chanceux en Amérique du Nord ; le nôtre a réussi à instaurer des règles et à faire évoluer la société lupine. Le Marrok dispose lui-même d’une meute, qui rassemble tous les loups un peu perdus et instables, ayant besoin d’un Alpha puissant pour les guider et les garder dans le droit chemin. Le Marrok et sa meute vivent à Aspen Creek, dans le Montana. Il rend visite aux Ulfrics de son territoire deux fois par an, et forme, avec tous les Marroks du monde, le Haut Conseil des Loups-Garous. Ce dernier est considéré comme faible par rapport aux autres instances surnaturelles, comme le Haut Conseil des Vampires. Le Conseil des lycanthropes est en effet moins organisé, ses représentants passant plus de temps à gérer leur territoire et leurs propres meutes qu'à s'occuper des problèmes à échelle mondiale. Ils n'ont réellement de pouvoir que sur leur propre espèce et préfèrent se tenir à l'écart de toutes les autres.
Après le Marrok vient ensuite l’Ulfric (ou alpha), un loup à la tête de chaque meute, qui instaure à la fois un véritable esprit de famille entre ses membres et une discipline de fer : chaque loup considère l’autre comme son frère et pourtant, l’organisation d’une meute se rapproche de manière étonnante de celle de l’armée. Seul le plus puissant et le plus dominant peut prétendre à la place d’Alpha, car il aura besoin de suffisamment de pouvoir pour contrôler ses loups. Pour en détrôner un, il n’y a qu’une seule solution : le combat à mort. Ce mode de fonctionnement a été la cause de nombreuses pertes au sein des lycans et a posé de nombreux problèmes de discrétion. C’est probablement pour cela que le Marrok d'Amérique du Nord a déclaré qu’il ne pourrait y avoir aucune prise de pouvoir sans son consentement, lui permettant ainsi d’éviter les décès inutiles de loups s’étant surestimés. Ainsi, les seules luttes de dominance restantes sont celles des loups qui, arrivant dans une meute, ont besoin de trouver leur place. Mais il est plutôt rare qu’elles entraînent la mort, les combattants pouvant déclarer forfait à n’importe quel moment.
Chaque nouveau loup arrivant au sein d’une meute doit impérativement trouver sa place en fonction de sa nature à dominer ou à être soumis. Cela débouche souvent sur un combat, comme dit plus haut mais qui est de nos jours beaucoup moins dangereux qu’auparavant, certainement parce que les loups sont priés par leur Alpha de déclarer forfait avant de se faire tuer (avec la guerre, de nombreux loups ont succombé et les naissances se faisant rares, la race est plus ou moins menacée). L’Ulfric est entouré de son premier et second lieutenants, qui gagnent leur place par leur dominance. C’est là un jeu des plus dangereux qui s’installe et qui pourtant montre également la capacité du chef de meute à diriger ses troupes : il devra s’entourer des plus puissants, sans pour autant que ces derniers aient le désir de prendre sa place. Les autres loups se régissent eux-mêmes, en allant du plus dominant au plus soumis.
Au sein même d'une meute, il existe plusieurs « rangs », plusieurs échelons, statuts ou « titres honorifiques ». Un loup garou peut y accéder, soit en se montrant plus dominant que ses congénères, soit en bénéficiant d'une habilité particulière (et parfois les deux ; un bolverk par exemple, doit non seulement être dominant, mais également être formé au combat, entre d'autres atouts). Pour en savoir plus sur les postes à pourvoir, rendez-vous ici. En général, les femelles cherchent à être formées et nommées à un poste : cela leur confère quelques avantages, dont celui d'être respectées par les mâles, qui ne peuvent ni les blesser, ni les dominer à outrance, notamment lors des pleines lunes. Néanmoins, elles restent entièrement soumises à leur Ulfric ainsi qu'aux seconds de la meute.
Alpha ; Le terme « alpha », désigne à l'origine, les loups-garous dominants. Un Ulfric est forcément un loup-garou alpha. Un Marrok aussi. Très souvent, on utilise le terme « Alpha » pour désigner l'Ulfric (le chef) d'une meute. L'amalgame est faire à tort par les loups eux-mêmes. Dans une meute, les loups alphas sont les plus forts et les plus dominants. C'est le cas du Freki, du Bolverk, etc. On a relevé quelques cas exceptionnels de femelles alphas.
Omega ; Les Omega sont extrêmement rares. Toutes les meutes n'en possèdent pas. Ces derniers inspirent la confiance à leurs congénères. Excellents diplomates, ils inspirent la paix, ont un contrôle d'eux-mêmes impressionnant, et sont capables d'apaiser les tensions, de calmer les bêtes de leurs semblables. Leurs talents fonctionnent surtout sur les thérianthropes, mais ont également des répercussions sur les autres espèces. Ils sont très efficaces sur les humains. Quand un Omega entre au sein d'une meute, il prend automatiquement le rôle de Loki (poste autrement occupé par un loup ayant une très bonne maîtrise de soi). Il ne peut occuper un autre poste, non plus celui d'Alpha. Un omega n'a pas le droit de défier un alpha en utilisant son pouvoir apaisant sur lui. Les autres loups, mêmes les alphas, donc les plus dominants, ne cherchent pas à le défier.
Lambda ; On appelle « lambdas », les loups qui ne sont ni particulièrement soumis, ni particulièrement dominants.
Stigma ; Les stigmas sont les loups-garous les plus soumis. Ils sont très souvent persécutés par les dominants, craintifs et obéissants. Leur vie au sein d'une meute n'est pas facile. Il s'agit souvent de femelles, même s'il n'est pas exclu de voir des stigmas mâles.
/!\ Ces 4 termes sont relatifs au degré de dominance d'un loup. Ils n'ont rien à voir avec les rôles possiblement occupés par ces derniers au sein de la meute, qui sont d'ailleurs répertoriés ici.

Magie de la Meute ; Les membres d’une meute sont liés par une magie très ancienne et très puissante. Au-delà du lien fraternel, c’est un véritable lien mystique qui les unit, leur permettant de sentir chacun des autres membres en eux. Il est difficile de savoir exactement ce dont un lycan est capable, tant ils n’accueillent aucun étranger au sein de leur meute, et ne partagent aucun secret. On peut toutefois affirmer qu'ils ressentent instantanément le mal-être d'un des leurs : si un confrère est en danger extrême, ils le sentent. Ils possèdent également l'intuition de la mort d'un membre de la meute. Les circonstances et le lieu peuvent évidemment leur échapper, mais pas le décès en lui-même.
Un Ulfric est plus résistant que ses congénères, car il a le pouvoir de puiser dans l'énergie de la meute, donc dans celle de ses membres, pour reprendre des forces et aider ses propres blessures à se régénérer. Plus les membres de la meute sont proches de lui, et plus ce processus est rapide et efficace. Outre sa force et son expérience, cela explique pourquoi un Ulfric est très difficile à tuer (à moins bien sûr d'user de méthodes radicales, comme la décapitation ou l'argent -à noter que dans le cadre d'un combat destiné à se mesurer à l'Ulfric ou à un autre membre de la meute, l'usage d'armes est interdit car considéré comme déloyal).

Devenir un lycan ; ils y a plusieurs façons de devenir un loup-garou. Tout d'abord, par « voies naturelles », à condition que les DEUX PARENTS soient eux-mêmes nés loups. Il faut néanmoins savoir que les naissances de ce type sont assez rares, notamment parce que les femelles lycanthropes ont tendance à enchaîner les fausses couches, en raison des transformations à la pleine lune. Certaines arrivent parfois à mener leur grossesse à terme ; si le père est bien un lycanthrope, alors l'enfant à naître le sera également. Les femelles ayant enfanté ou portant un enfant, même si elles n'ont pas de partenaire officiel, sont plus respectées que les autres et considérées comme précieuses. Elles seront néanmoins beaucoup plus sollicitées par les mâles au moment des chaleurs, surtout si elles sont célibataires, car une louve mère est plus susceptible que les autres de le devenir à nouveau.
Enfin, il est possible de transformer un mortel en loup-garou, en le « contaminant » (par morsure, griffure ou contact sanguin). La contamination par griffure ou morsure ne peut se faire que lorsque le lycanthrope se trouve sous sa forme lupine. Il faut savoir que, dans 80% des cas, le mortel ne survivra pas à la période d'« incubation » qui suit la contamination. Il mourra dans d'atroces souffrances, délirant à cause de la fièvre, avant la prochaine pleine lune. Si par chance il survit, la meute pourra choisir soit de l'exécuter, soit de lui offrir une place en son sein. Dans tous les cas, un loup « nouveau-né » ne peut être laissé seul dans la nature. Il lui faut apprendre à se maîtriser, la présence d'un ulfric et de ses congénères est donc indispensable. Au final, seul l'Ulfric peut décider d'intégrer un mortel contaminé à sa meute ou non. Mais c'est extrêmement mal vu d'offrir le « don » de lycanthropie à un humain par contamination (ils sont d'ailleurs extrêmement rares). La victime, même acceptée dans la meute, sera persécutée, voire rejetée.
Il arrive parfois qu'un loup-garou se porte « garant » pour un autre, notamment dans ce genre de cas. Cette formule s'apparente à un serment chez les lycans : si un loup se porte garant d'un jeune contaminé, ce dernier sera automatiquement accepté dans la meute. Mais le loup garant en sera responsable et à la moindre incartade, ils seront tous les deux exécutés. Il est donc très rare de voir un loup se porter garant d'un autre.
Lors de la première pleine lune, l’alpha doit être présent et couver le futur membre de la meute. L’aider à se transformer, à contrôler sa Bête. Si le jeune loup n’y parvient pas au bout de trois ans, le Bolverk sera obligé de l’abattre.
ATTENTION : un enfant ne peut devenir lycanthrope. Il ne supporterait pas la transformation. La personne contaminée ou mordue peut s'avérer trop faible et mourir avant son premier changement. A noter aussi qu'une personne contaminée, commence par s'affaiblir. Elle a de la fièvre, puis guérit « miraculeusement » (c'est à ce moment qu'elle meurt en revanche si la transformation ne réussit pas ; c'est ce qui se passe dans 80% des cas, rappelle-toi), du jour au lendemain. Elle subit son premier changement dès la pleine lune suivante. Un individu contaminé ne peut pas le rester plusieurs mois ou années sans subir l'influence de la lune.
Un sang pur (loup-garou non contaminé, né de deux parents lycanthropes) ne se transforme pas avant l'adolescence (la période de puberté doit être suffisamment entamée). L'âge du premier changement dépend des individus (entre 12 ans pour les plus précoces, et 21 ans pour les plus tardifs).

Relations avec les autres Clans & espèces ; Pendant la Guerre entre surnat', les lycanthropes avaient fini par s'allier avec les Sorciers, les Nécromanciens (vaudous) et les autres Thérianthropes. Leurs ennemis communs étaient les Vampires & les Démons. Depuis la création du Directoire, les relations se veulent plus cordiales entre les espèces. On use de diplomatie, on respecte les traités, mais bien souvent, en serrant les dents. Les lycanthropes sont très autonomes. Ils préfèrent ne pas se mêler aux autres, et n'aiment pas qu'on interfère dans leurs affaires. Ils sont attachés à leurs coutumes, leur mode de vie, leur territoire. Ils ont horreur des démons, mais surtout, des vampires, qu'ils considèrent comme leurs « ennemis naturels ». Les deux espèces ne peuvent pas se voir en peinture, bien qu'il y ait des exceptions, comme partout.

Différentes sous-espèces de loups ; Comme dit un peu plus haut, il existe des sous-espèces de lycanthropes, comme chez les vrais loups. On observe quelques différences de coutumes et habitudes d'une meute à l'autre, mais c'est surtout les pelages, et l'apparence physique globale, qui change. Ainsi que le lieu de vie, celui dont ils sont originaires. Les loups-garous sont plus réticents à l'idée d'accueillir des solitaires venus d'autres sous-espèces dans leur meute. Mais les cohabitations ne sont pas si rares que cela, et généralement, l'intégration se fait plutôt bien, même si cela peut générer quelques tensions à l'arrivée du membre « étranger ».
Loup des Plaines ; C'est l'espèce la plus commune sur le territoire états-unien et canadien. La meute de La-Nouvelle-Orléans compte en majorité des représentants de cette sous-espèce. Leur fourrure n'est jamais uniforme : elle compte généralement un mélange de deux à trois couleurs, des nuances de roux, gris, noir, marron et crème.
Loup Gris Commun ; Il s'agit de la sous-espèce la plus répandue en Europe, ainsi qu'en Asie. Leur fourrure, de couleur très variable, adopte tous les mélanges de blancs, crème, rouge (rouille, roux), de gris et de noir. Les loups communs et loups des plaines ne font pas de très grande différence entre eux. Ce sont ceux qui s'entendent le mieux.
Loup d'Alberta ; Ils sont rares et vivent au Canada, parfois en Alaska. Leur pelage est, le plus souvent, uniforme : noir, gris ou fauve, et dans les cas exceptionnels, blanc. Ce sont les plus gros lycanthropes, les plus grands et les plus imposants. Généralement, ils sont craints de leur congénères à cause de leur force impressionnante. Il est très rare qu'un loup d'Alberta soit accueilli dans une meute étrangère à sa sous-espèce. Les loups d'Alberta sont les plus doués pour traquer et attraper le petit gibier. Ils chassent rarement en meute hormis lors des pleines lunes.
Loup Arctique ; ils sont facilement reconnaissables : ce sont les seuls à posséder une fourrure totalement blanche et très épaisse. Elle leur permet un camouflage parfait dans la neige et garde le canidé au chaud par des températures polaires. Leurs oreilles sont plus petites et plus arrondies que celles des autres loups. Leur museau est plus court (de même que les pattes) et plus rond également. Leur taille globale est aussi réduite ; sous leur forme animale, ils sont moins imposants que leurs congénères et moins grands. Ces adaptations limitent l'exposition des extrémités au froid. Leur tête arrondie et très poilue leur donne une allure de peluche, tout à fait adorables. Bien qu'ils n'en soient pas moins redoutables... Les loups arctiques sont un peu plus fertiles que leurs congénères. Ils vivent en Amérique du Nord (Groenland, Alaska, nord du Canada) et en Sibérie. Les meutes sont peu nombreuses et très éloignées les unes des autres. Elles comptent cependant un très grand nombre d'individus.
Loup des Steppes ; Ils vivent en Asie centrale et dans les déserts de Russie. Leur pelage est court, dur et de couleur fauve. Quelques exceptions possèdent un pelage gris très sombre avec une teinte ocre. Ce sont des loups petits, et robustes (trapus pour les plus imposants).
Loup du Mexique ; Il doit rester tout au plus, une meute de cette sous-espèce au Mexique. Ses représentants sont extrêmement rares, beaucoup ont été exterminés. Ils sont très fins, assez « élégants », leur poil est long et fin également. Leur pelage est un mélange de gris, brun, et de rouille sur le dos. Le bout de la queue et des oreilles est noir. Les loups mexicains possèdent une sorte de « crinière », le long de la colonne vertébrale (touffe de poils proéminente qui semble en permanence hérissée et lui donne une allure ébouriffée).
Loup des Indes ; C'est l'une des plus petites sous-espèce de lycans. Leur poil est dur et ras, gris et autorise parfois quelques nuances de fauve. Ils vivent en Inde, Turquie, Arabie Saoudite, Iran et Israël. Ils sont tout à fait reconnaissables de par leur petite taille et leur forme particulièrement : le crâne est allongé, le museau très pointu, ils donnent l'impression d'être maigres. Ils sont très rapides et agiles, et font parfois plutôt penser à des dingos, qu'à des loups.

Les rôles, les titres honorifiques, les statuts ; Je le répète : ces « places » au sein de la meute n'ont rien à voir avec le degré de dominance des garous, bien qu'on ne puisse accéder à certaines qu'en étant un alpha, par exemple. Il est possible d'être un loup-garou lambda et d'obtenir un titre au sein de la meute, si on a les talents nécessaires. Quel que soit leur degré de dominance, les loups-garous possédant un titre figurant parmi les suivants, sont respectés, protégés et bien traités, qu'il s'agisse de mâles ou de femelles.
Ulfric ; Il est forcément un dominant, un Alpha. D'ailleurs, il arrive qu'on désigne, à tort, un Ulfric par l'appellation simple d' « Alpha ». Ce n'est pas tout à fait correct car un Alpha n'est pas forcément Ulfric, même si le contraire est vrai. Mais même les membres de la meute font l'amalgame. L'Ulfric dirige la meute. On lui doit respect et obéissance. Il a gagné sa place par sa force, sa domination ainsi qu'en défiant les autres mâles de la meute. Il est de tous le plus puissant et le plus dominant. L'Ulfric doit tenir les siens et en est responsable. Il doit faire respecter les coutumes, sa loi et également l'Autorité du Marrok, dont il est le représentant à moindre échelle. A La-Nouvelle-Orléans, l'Ulfric siège au Directoire. Il fait partie de ce Conseil, chargé de maintenir la paix entre les races et de faire respecter les traités. Un alpha dispose d'un charisme indescriptible et attire toute l'attention lorsqu'il entre dans une pièce, si bien que loups comme humains sont fascinés lorsque l'un se trouve à leurs côtés. Cela fait partie de la magie de la meute, afin de faire parfaitement la différence avec le leader. Pour un loup, il est difficile de résister aux ordres d'un Ulfric, même s'il fait parti d'une autre meute. Concernant les humains, les lycans les plus dominants sont capables de leur donner des ordres, et c'est d'autant plus facile si leur volonté est altérée (pour ceux étant de nature douce, ou étant blessés, par exemple).
Lupa ; C'est la femelle de l’alpha. Il n’y a rien à faire pour devenir Lupa, si ce n’est taper dans l’œil de l’alpha. C’est le rang le plus haut que peut atteindre une louve-garou. Les autres lui doivent le respect, bien qu'elle ne possède aucune autorité à proprement parler.
Freki ; Il s'agit du second de la meute. Il assiste l'Ulfric dans toutes ses décisions et le remplace en cas d'absence. Il est, après l'Ulfric & la Lupa, le plus haut gradé de la meute. Il s'agit du mâle le plus dominant de la meute, après l'Ulfric. Il vaut mieux qu'un Ulfric et son Freki soient sur la même longueur d'ondes, autrement il est possible que cela face des étincelles. Quand un garou dominant accède au rang mais se montre trop insupportable, il n'est pas rare qu'un Ulfric cherche à maquiller sa mort soudaine...
Raani ; Il s'agit d'une femelle extrêmement dominante. Toutes les meutes n'en possèdent pas car elles sont extrêmement rares. La Raani occupe un poste de seconde auprès de l'Ulfric. Elle est au même rang que le Freki. Une meute peut comporter un Freki, et une Raani. Mais il peut y avoir seulement un Freki, ou seulement une Raani (fait très rare).
Skoll ; Il est le garde du corps principal du couple dominant. Seul un mâle Alpha peut obtenir ce poste. Il est nommé par l'Ulfric, qui doit avoir toute confiance en lui. Un Skoll est un excellent combattant, un très bon traqueur et un très bon espion. Malheureusement, il n'est pas rare que les Skolls ou les Bolverks se laissent aveugler par leur soif de pouvoir, et défient leur Ulfric pour prendre sa place.
Geri ; Certains Skolls prennent sous leur aile un mâle Alpha, afin de lui enseigner les ficelles du « métier ». Ces derniers sont rares car les Skolls n'ont généralement que très peu de temps à consacrer à des élèves. Un Geri n'est pas forcément le plus dominant de sa trempe : il est choisi par le Skoll, ce dernier étant seul juge du travail qu'il pourra ou non accomplir. Un Geri est donc un « apprenti Skoll ». Plus tard, il pourra gagner sa place de Skoll en montrant sa dominance et en faisant ses preuves. Il lui faudra aussi plaire à l'Ulfric pour être choisi. Mais sa « formation » lui donnera plus de chances d'être élu Skoll.
Bolverk ; Il est l’assassin officiel de la meute. Il punit les loups désobéissants ou incontrôlables et commet les meurtres indiqués par l'Ulfric. Il est soumis aux ordres de ce dernier et ne peut pas décider à sa place de donner la mort à quelqu'un. Sauf en cas d'extrême urgence. Le Bolverk doit également être un mâle alpha. Il est souvent plus dominant que le Skoll.
Heimdall ; L'Ulfric, qui est le seul à connaître son identité, doit avoir en lui toute confiance, car il s'agit de l'espion de la meute. Le plus doué, mais aussi le plus sournois. Il est rare qu'une femelle obtienne ce poste, mais pas impossible. L'Heimdall est, bien évidemment, choisi par l'Ulfric. Mais il doit pour cela faire preuve de ses talents et capacités.
Vargamor ; Il s'agit du loup sorcier de la Meute. Très souvent, il s'agit d'une femelle. Les trois quarts des meutes craignent les Vargamor et n'en ont pas. La magie a tendance à rebuter les loups, à les effrayer car ils n'y connaissent pas grand chose, hormis quand il s'agit de la leur, celle de la meute. Les loups sorciers sont rares, descendants d'une lignée quasiment éteinte. Ces derniers portent le gêne en eux, qui peut se réveiller après avoir sauté plusieurs générations. Quand on découvre qu'un enfant de la meute possède des pouvoirs magiques, le seul moyen de l'aider à les développer est de le confier à des Sorciers. Plutôt compliqué car cela implique de faire confiance à des étrangers de la meute. Comment être sûrs que les Sorciers n'enseigneront pas au futur loup-sorcier à se retourner contre les siens ? A moins de posséder déjà un loup-sorcier expérimenté au sein de la meute, qui puisse apprendre aux novices, on préfère les tuer, pour s'éviter les complications.
Draugad ; Ayant un lien particulier avec les esprits, le Draugad rend aux morts les hommages et veille sur le Lunapar. Officiellement, il n'a pas de place particulière au sein de la meute, mais les superstitions veulent qu'il soit craint de tous et donc respecté, car il veille sur les morts et leur domaine. Ils sont beaucoup moins rares que les loups sorciers, et s'apparentent plutôt aux nécromanciens. Là encore, il s'agit de descendants d'une vieille lignée. Le Draugad n'est pas choisi par l'Ulfric, mais par les esprits eux-mêmes, qui lui confèrent les pouvoirs nécessaires à sa fonction. Cela explique pourquoi il ne peut y avoir qu'un seul Draugad au sein d'une meute ; quand il meurt, les esprits désignent un autre représentant, il y a ainsi transmission de pouvoir d'un Draugad à l'autre. N'importe quel loup ne peut pas devenir Draugad, il doit avoir le « gêne ». Il prend ses fonctions aisément, son savoir étant inscrit en lui. Il se révèle uniquement quand les morts l'ont choisi. Il s'agit d'un poste pouvant aussi bien être occupé par un mâle qu'une femelle.
Vitnir ; Il s'agit du loup guérisseur ! En général, ce dernier a de l'expérience en la matière (il vaut mieux, hein...) et casser des os pour les ressouder comme il faut ne lui fait pas peur (ça arrive bien trop souvent chez les garous, à cause de la cicatrisation et de la recalcification accélérées). Il sait aussi mieux que tout le monde soigner les blessures à l'argent et remettre d'aplomb un loup amoché. Les femelles lui demandent parfois des mixtures pour les aider à garder leurs rejetons pendant leur transformation. Mais ça, ça ne marche pas toujours... Le Vitnir peut être un simple loup "docteur", mais il n'est pas rare que certains possèdent, en plus de leurs connaissances, un véritable pouvoir guérisseur. Il peut s'agir d'un homme comme d'une femme, choisi(e) pour ses talents par l'Ulfric. Le Vitnir peut prendre sous son aile un à deux apprentis. Ces derniers n'ont pas vraiment de titre, mais ils sont importants et respectés. Avec le Vitnir, ils sont particulièrement protégés par leurs congénères : s'il n'y a plus de Vitnir pour les soigner, autant dire qu'ils seront mal barrés...
Loki ; Le "père de tous". Le Loki est généralement un lycan âgé d'au moins 200 ans. Apte à se contrôler, il peut être fier de sa maîtrise, mais surtout... l'enseigner aux autres, notamment aux plus jeunes ! Eh oui, dans une meute, on se soutient les uns les autres, du coup, les garous peuvent compter sur leurs pairs pour apprendre les bonnes manières à leur progéniture. Le Loki est un référent en la matière. Il donne des conseils, soutient, surveille, met les jeunes au défi et sa présence les apaise (c'est là son véritable pouvoir). C'est aussi à lui que revient la décision finale lors d'une exécution de jeunot : si le Loki pense qu'il ne pourra rien tirer du jeune et qu'il causera de nombreux ennuis à la meute, alors... ce dernier devra mourir. Officiellement, le Loki est choisi par l'Ulfric, mais il s'impose de lui-même par sa maîtrise et son contrôle. Quand une meute a la chance de posséder un Omega, ce dernier occupe automatiquement la place de Loki, quitte à « voler » le poste d'un autre.
Eros ; Au sein de la meute, c'est la personne référente en matière de... sexe. Ben oui, chez les garous ça a son importance avec les chaleurs ! L'Eros donc, doit apprendre aux nouveaux à contrôler leur force et leurs pulsions au moment d'un rapport sexuel. L'Eros est très doux et capable de beaucoup de retenue. Il renseigne les mâles, leur apprend la théorie, et couche avec les femelles. Il est censé passer avec elles leurs toutes premières chaleurs, surtout si elles sont vierges. Mais l'Eros n'a aucun pouvoir sur ses congénères mâles, autrement dit, s'il est prioritaire sur les femelles lors de leurs premières chaleurs, une fois ces dernières passées, il ne peut plus les revendiquer, autrement dit les « protéger ». Le Travail d'Eros est considéré comme ingrat par ses représentants, car il est évident qu'en dépit de son enseignement, les mâles n'en font qu'à leur tête, n'hésitant pas à blesser les femelles en déployant toute leur bestialité au moment de l'acte. Surtout quand ils prennent de l'âge et sont très dominants (les plus jeunes ont quand même tendance à respecter les conseils de l'Eros). Cela dit, grâce à l'Eros, tous les loups d'une meute (mâles et femelles compris) sont capables d'avoir des relations sexuelles sans tuer leur partenaire. Cela a ses avantages, surtout lorsqu'aucun loup n'est disponible lors des chaleurs et qu'il faut se contenter d'un mortel.
Eranthe ; Son travail est à peu près le même que celui de l'Eros, mais au féminin. L'Eranthe doit être très dominante pour être capable de gérer les jeunes mâles, et de repousser les plus âgés. Cependant, lors des chaleurs, les mâles n'ont pas le droit de la persécuter, ni de se battre pour la prendre sans son consentement. Il s'agit d'un avantage apprécié des femelles occupant ce poste. Les Eranthes sont douées d'empathie : elles doivent soutenir les femelles, les conseiller, les aider à supporter l'humiliation et la douleur. Leur apprendre ce qui les attend lors des premières chaleurs et des suivantes. Elles réconfortent les femelles, et couchent avec les jeunes mâles. Avec eux elles sont très autoritaires et tentent de leur apprendre à se montrer moins violents, plus courtois et moins dépendants de leurs pulsions pendant l'acte. Officiellement, aucun mâle ne peut rien contre une Eranthe. Mais dans leur dos, elles sont souvent raillées et peu de mâles suivent leur enseignement à la lettre, surtout en vieillissant.
Lukoï ; Les Lukoïs sont les membres de la meute qui ne possèdent aucun des titres ci-dessus. Ce sont les plus nombreux, et on peut y trouver aussi bien des Alphas, que des Lambdas ou Stigmas. Parmi les lukoïs, tout est une histoire de dominance/soumission et non pas de rang : les plus soumis doivent le respect aux plus dominants.


+ ajouter les effets du sang sur les vamps etc. l'alcool, les drogues.
CHANGER LA PARTIE HIERARCHIE


♦ You've Got to Fly ♦


It's written in the wind ♦️ « Did we jump the gun, Cos you've come undone ; And I know you'll need more than a friend. You're going underground... Well, it's not allowed. Now I suppose that I'll be back again. Take you back again... You've got to fly, high, right . It's written in the wind... »